Courbet, le joailler qui allie luxe et écologie

Tu as sûrement déjà entendu parler de la place Vendôme ; connue pour ses célèbres maisons de joaillerie, d’horlogerie et de mode, elle incarne le luxe à la française ! C’est là que la maison Courbet a décidé de s’installer pour lancer sa marque en 2018. Nous avons eu la chance d’échanger avec l’un de ses fondateurs, Manuel Mallen, qui partage avec nous les coulisses de la marque.

Manuel Mallen, Président

La maison Courbet : la technologie au service de l’artisanat

En alliant le luxe, l’écologie et le digital, notre duo fondateur composé de Manuel Mallen et Marie-Ann Wachtmeister a souhaité bousculer les codes des grandes maisons traditionnelles. Pas de compromis : les bijoux de la marque seront à la fois beaux et bons pour la nature.

Beaux, car ils n’ont rien à envier à ceux des joailliers qui les entourent.

Bons, car Courbet est l’un des précurseurs Français du bijou eco-responsable.

En effet, il est un des premiers à avoir été séduit par le diamant synthétique, à tel point qu’il collabore aujourd’hui avec les chercheurs et sera partenaire du premier fabricant Français de diamant créé en laboratoire.

Une valeur émotionnelle et un impact réduit sur la planète

Le diamant est devenu incontournable à travers le monde : il incarne le luxe et l’amour éternel ! Au cœur de ses collections, le diamant est donc célébré sous toutes ses formes. Mais uniquement issu d’une production en laboratoire pour contrer l’impact écologique et éthique catastrophique du diamant naturel (tu peux jeter un œil à notre article dédié aux alliances pour en savoir plus sur le marché du diamant).

Le diamant en quelques chiffres

  • En 2030 : les mines ne produiront que 50% de la quantité actuellement extraite ; on descendra à 10% en 2050
  • 1954 : c’est l’année de la création du premier diamant synthétique aux Etats-Unis
  • Un diamant produit en laboratoire coute 3 fois plus cher qu’un diamant issu de mines ; cependant, il est vendu 40% moins cher en raison du nombre d’intermédiaires réduit du circuit du diamant synthétique (2 à 3 vs. 12 estimé pour le diamant naturel) #transparence

Pour Courbet, le diamant marque les moments forts de notre vie, il incarne la transmission. Sa vraie valeur se trouve dans la qualité de la taille de la pierre et du travail des facettes, comme nous l’explique Manuel. Il nous précise d’ailleurs que le diamant synthétique a la même composition que le diamant « naturel » et que beaucoup d’idées reçues notamment sur la valeur financière du diamant sont fausses (on te recommande aussi le docu En Bref sur Netflix consacré aux diamants dans la saison 2… ça secoue pas mal !).

Une approche globale eco-responsable et éthique

Cr. Courbet

Le design et la production sont 100% made in France… jusqu’à l’écrin qui est issu de cuir recyclé et plié en origami pour limiter l’impact environnemental (et fabriqué en Bretagne ! ).

Les bijoux sont fabriqués uniquement à partir d’or recyclé, principalement Français et provenant des « mines urbaines ». On les appelle ainsi car elles récupèrent l’or des téléphones, ordinateurs… pour permettre leur réutilisation. Bien que cela augmente le coût d’achat des matières premières (l’or recyclé est en moyenne 15% plus cher que de l’or Fairmined), il était impensable de faire autrement pour les fondateurs.

L’éthique est aussi au cœur de la démarche. La maison est notamment labellisée (ou en cours) auprès de BCorp, Positive luxury, Zei et s’assure de travailler avec des partenaires RJC. Et côté équipe, sur les 20 salariés que compte l’entreprise 10 sont déjà actionnaires.

Si ça t’intéresse, ils ont d’autres bijoux « hors mariage » et notamment une collection de bracelets dont les cordons sont fabriqués en polyester recyclé, dispo en plusieurs couleurs ; et aujourd’hui encore, 15% des ventes est reversé à l’une des 6 associations partenaires que tu peux choisir toi-même.

Une marque de joaillerie ambitieuse qui ne compte pas s’arrêter là

Après une seconde levée de fonds en 2020, Courbet prépare son arrivée sur le marché Chinois et organise son lancement sur des marketplaces digitales spécialisées dans les produits de luxe.

Courbet veut s’agrandir mais n’en oublie pas ses clients pour autant. L’équipe devrait proposer un service de création de bijoux à partir de tes bijoux existants pour leur donner une nouvelle vie. C’est plutôt évident ; réutiliser, recycler, font partie des principes clés de l’écologie (on te reparlera des 5R bientôt).

Du côté des nouvelles technologies, Courbet utilise déjà la blockchain pour certifier et assurer les bijoux et la maison permet le paiement en cryptomonnaie (précurseurs, on te dit !). C’est du côté de la réalité virtuelle qu’ils vont maintenant se pencher… On a hâte de voir ce qu’ils vont pouvoir nous proposer !

Cr. Courbet

Tu l’as compris, Courbet c’est la marque qui bouscule le traditionnel secteur de la haute joaillerie. En inventant un nouveau luxe eco-responsable, ils offrent une alternative de choix à une clientèle toujours plus sensible aux enjeux écologiques et climatiques.

Le mariage eco-responsable idéal pour Manuel ?

« C’est celui qui ne nous demandera pas de concession ! On peut garder le beau et le bien. Ça doit rester une fête ! Je ne suis pas pour l’écologie punitive, il faut garder du bonheur, de la joie et de la bonne humeur ».

C’est d’ailleurs ce qu’il souhaite pour l’avenir et c’est sur ses mots que l’on souhaite terminer : sérénité et confiance. Merci Manuel !

Carte d'identité de la Maison Courbet

Marie Ann Wachtmeister & Manuel Mallen

Joaillerie / sur mesure

  • Showroom 7 Place Vendôme, 75001 Paris
  • Printemps Hausmann 64 Boulevard Haussmann, 75009 Paris
  • https://www.courbet.com/

280 à 50 000€

Contacts :

Nom – Margot

Email – bonjour@courbet.com

Téléphone – +33 1 83 75 74 20

Adresses :

Adresse – 7 place Vendôme, Paris

Site Internet – https://www.courbet.com/